Herpès et Déprime

Déprime et Herpès

Déprime-herpès : que faire après le diagnostic ?
De très nombreuses personnes sont déprimées quand elles apprennent avec stupeur, qu’elles sont porteuses du virus de l’herpès. Un coup de massue, une cause d’énorme stress. La déprime.

Alors que faire ?

Beaucoup n’ont pas la bonne information. Un virus à vie, cela ressemble à être une sorte de séropositif, style SIDA.
Il faut aller chercher la bonne information et minimiser son effet. L’herpès n’est pas une maladie, c’est une simple infection virale, très répandue.
Ensuite, il faut être bien informé. Bien comprendre le fonctionnement de son ennemi pour le combattre. Et, pour cela, vous verrez sur le site qu’il existe des armes.

Il est important aussi d’avoir du soutien. Et là, il est évident que ce n’est pas facile d’en parler. Surtout si vous l’avez attrapé en cachette, dans un endroit peu recommandable, lors d’une aventure…

Mais il faut en parler. Alors, au médecin ? Pas facile, vous êtes obligé d’en parler, mais pour la cause et son traitement, mais l’aspect psychologique ne les concerne pas ou peu.

Tout d’abord, les consultations ne durent pas très longtemps, les médecins ne sont pas formés pour cela. Ils prescrivent les médicaments, mais n’ont pas de solutions autres, du coup, ils sont « coincés pour envisager l’avenir.

Soit dit en passant, les médicaments vont abréger la durée de la poussée, accélérer la cicatrisation, mais ils ne guérissent pas.

Si vous connaissez un thérapeute dans le domaine de la santé, n’hésitez pas à lui en parler. Ou à un ami. A qui vous voulez mais parlez-en. Sinon, cela va vous ronger de l’intérieur.

Sachez surtout que vous n’êtes pas seul. Des dizaines de millions de personnes ont le même problème. Alors, battez vous.

Si vous êtes arrivés sur ce site, cela vous donne déjà un avantage. Sachez aussi que vous pouvez en guérir.