Herpès et Femme Enceinte

Femmes enceintes et herpès

enceinte herpès
Herpès et Femme enceinte : l’herpès peut avoir des conséquences graves chez la femme enceinte, car les nouveaux nés peuvent être infectés par le virus de l’herpès.

 Si vous êtes porteur du virus, et que vous n’êtes pas enceinte, il est temps d’envisager le traitement de ce livre.

Sinon, je crains fort que cela soit trop tard, pour que le traitement naturel ait le temps de faire son effet. Lorsque vous aurez la confirmation que vous êtes enceinte, il faudra faire très attention, même si cela fait longtemps que vous n’avez pas eu de récurrences. Il faudra donc absolument en parler avec le gynécologue qui prescrira un traitement antiviral pendant toute la durée de la grossesse.

Ce n’est jamais bon de bombarder son organisme de produits chimiques, mais bon…

La période sera critique pendant toute la durée de la grossesse, et même après.

Tout d’abord, pendant la grossesse, le fœtus risque d’être contaminé. Le virus présent dans le sang, lors d’une poussée, d’une récidive, peut traverser le placenta et contaminer le fœtus. Mais cela est très rare, et surtout très difficile à apprécier.

La partie la plus critique sera au moment de l’accouchement, et bien entendu, surtout si la mère, à cause du stress par exemple, a une poussée juste avant… En effet, si lors de l’accouchement le bébé se trouve en contact avec les vésicules, il sera contaminé. Pour éviter cela, il faut prendre toutes les mesures de précaution possibles et nécessaires pour éviter le contact du bébé avec les lésions génitales, si elles sont visibles.

Si les symptômes ne sont pas encore apparents, ou si l’épisode de primo infection est survenu dans les deux ou trois derniers mois, le gynécologue envisagera la césarienne.

 Enfin, après la naissance, faire aussi très attention, c’est la période ou on touche le plus les bébés. Que cela soit les parents, ou ensuite les visiteurs. On a vu que l’herpès pouvait se transmettre sans symptômes apparents, au début d’une poussée par exemple. Un simple baiser peut contaminer un nouveau-né.

 Le bébé n’ayant pas de système immunitaire actif, cela peut être dangereux pour lui.

 Si la mère est porteuse du virus, même si l’accouchement s’est bien passé, même s’il n’y a pas eu de poussées pendant la grossesse, il faudra que le bébé soit diagnostiqué durant les trois premiers jours de son existence. C’est déjà une mesure de précaution élémentaire, car l’herpès du nourrisson est très dangereux, ensuite cela permettra d’être traité de suite si le diagnostic s’avérait positif.