Herpès :  Un Vaccin ?

Un vaccin contre l'herpès ?

vaccin herpès
Les laboratoires Glaxo Smithkline Beechman, ont réussi à mettre au point un vaccin, dénommé Herpèvac, mais qui n’est pas universel. Les différents résultats des essais ont fait apparaître que ce vaccin ne serait efficace que pour les femmes.

En tout cas, pour elles, c’est déjà une bonne nouvelle.

Mais, comme souvent, ce vaccin n’est efficace que si vous n’avez jamais eu d’herpès. On reste dans le domaine de la prévention, c’est un énorme espoir pour les personnes qui n’en sont pas atteintes.

Mais, ce soucient –elles de ce virus ? Rien n’est moins sur. Tant que l’on n’y est pas confronté, il faut avouer qu’on n’y pense pas vraiment…

Il y a encore une autre limitation à l’usage de ce vaccin. Il n’est opérant que pour l’herpès génital. Il ne fonctionne donc pas pour l’herpès buccal, beaucoup plus courant. Néanmoins, l’herpès génital, moins répandu certes, reste beaucoup plus sévère que l’herpès buccal.

C’est une grande avancée dans le domaine de l’herpès génital, beaucoup plus invalidant.

Une équipe de l’Howard Hughes Médical Institut, à l’université du médicament Albert Einstein (Maryland), travaille aussi actuellement sur l’élaboration d’un vaccin, en complément de ceux pour la tuberculose et le VIH. Les premiers résultats, qui semblent prometteurs, ont été enregistrés par l’équipe de cette université dirigée par le Pr Jacobs le 10 mars 2015, et publiés sur le site elifesciences.org.

Elife est un journal scientifique en libre accès qui publie des articles dans le domaine de la biologie et de la médecine.

Actuellement, ce vaccin est toujours dans sa phase de test. Il semblerait qu’il soit assez puissant pour être employé aussi afin de traiter des personnes déjà infectées.

A suivre, donc…avec espoir…

En Europe, Sanofi Pasteur et Immune Design ont entrepris une collaboration pour l’étude d’un vaccin. Les résultats seront connus en 2016. La phase des essais restant toujours une période très longue pour le suivi des personnes participant à ces programmes.

Enfin, il existe un vaccin qui commence à être diffusé dans certains pays : l’Isoniplex, mais sa diffusion reste confidentielle. Aux États Unis, par exemple, il n’est pas encore disponible car toujours dans sa phase de test, et de nombreux autres pays en attendent les résultats.

Malgré tout, toutes ces recherches donnent l’espoir d’arriver un jour à éradiquer ce virus. Est-ce que cela suffisant pour les personnes déjà atteintes, rien n’est moins sur…